Vous décidez quoi ? Subir ou prendre votre vie en main !

Comment arrêter d’être une victime ?                                                

D’abord c’est quoi une victime ? Et bien c’est une personne qui subit un préjudice, un dommage, un abus, ça peut-être des mauvais traitements, des injustices, les conséquences d’un accident ou d’une catastrophe.On peut tout imaginer comme scénario mais ce que je retiens de cette définition c’est : « qui subit » et alors là moi je me dis que quoiqu’il se passe dans ma vie je ne veux pas le subir, j’ai appris de mes erreurs…je ne veux plus jamais subir .

Je vous vois en train de grimacer… oui oui je vous imagine bien !

Elle est gonflée celle-là ! Si je me fais agresser, j’ai subi une agression ! Si j’ai un accident , je subis l’accident ! Oui c’est évident , vous n’êtes pas coupable et au moment présent où l’évènement a eu lieu vous avez été victime ( et encore je pourrai mettre des nuances mais je ne veux pas trop vous bousculer alors je vais doucement dans mon exposé des choses ;-))Je rajoute que tout ce que j’écris s’adresse à des personnes adultes et en pleine possession de leurs capacités physiques et intellectuelles .

La responsabilité

Vous avez été victime de quelque chose que vous n’avez pas choisi, vous l’avez donc subi mais vous avez la possibilité, la capacité à tout moment de décider que vous n’êtes pas une victime, vous avez le pouvoir de renverser les choses et de prendre le dessus sur la situation en décidant de dire stop dans le cas d’un événement qui se répète et dans tous les cas de prendre votre responsabilité . Vous n’êtes pas coupable, et quand je dis prendre votre responsabilité c’est à dire de décider que ça ne se reproduira plus. Quand j’ai vécu des situations de violences physiques dans mon couple, si je reste dans cette situation pendant des années, je la subis encore et encore, je me pose en victime, je me plains, je souffre, je suis triste, je suis malheureuse mais je reste, alors je décide d’être une victime, c’est moi qui décide.

Si je refuse, je dis non, je pars, je deviens responsable de ma vie, j’inverse la situation en envoyant une autre énergie , l’énergie de survie et à partir de là mes pensées changent : « Plus jamais ça, il ne lèvera plus la main sur moi » et effectivement je ne revis plus jamais cette situation avec un autre homme. Je suis devenue responsable à 100% de ma vie, je suis adulte . Oui je sais bien que ce n’est pas un chemin facile , c’est d’abord un état d’esprit intérieur que vous mettez en place qui va transformer l’extérieur, c’est ce qui fait la différence entre deux personnes qui auront vécu le même évènement au même âge, avec des circonstances similaires.

Une arrivera à être en résilience, c’est à dire à surmonter les épreuves et à continuer à s’épanouir, l’autre restera enfermée dans sa souffrance, se passant en boucle dans sa tête le film de la situation traumatisante. Les personnes qui se sortent de tout sont celles qui refusent d’être des victimes.

Vous avez le choix :

La vie est faite de choix, chaque matin vous avez le choix de vous dire : « Je vais vivre une magnifique journée ! » ou bien « Je vais passer une journée de merde aujourd’hui, je le sens » et effectivement c’est votre intention qui a déterminée l’énergie de votre journée. Vous êtes responsable de ce que vous envoyez comme énergie dans l’univers , comme celui-ci est toujours prêt à vous satisfaire, il vous renvoie ce que vous lui avez commandé !

Il y a une notion , une idée à prendre en compte derrière tout ça c’est que malgré toutes les précautions qu’ont peut prendre, malgré toutes les lois établies, les règlements, la vie n’est pas aseptisée, il y a des risques à prendre et ça en vaut sacrément le coup, de plus nous avons cette immense capacité de trouver la résilience.

C’est chouette , c’est réconfortant de se dire qu’on peut être confronté à toutes les situations et qu’on a tous les outils dans notre sac à main intérieur…oui je mets mes outils dans mon sac à main…je fais ce que je veux hein…je suis une femme et l’image de la caisse à outils, moi qui suis une visuelle me laisse direct entrevoir l’image de l’homme musclé bourré de testostérone…oui je m’égare… mais tout ça pour vous dire que le sac à main comme celui de Marie Poppins me plait bien sauf qu’il n’existe pas, c’est une métaphore de vos ressources intérieures toujours à disposition.

Vous aimez mes références, je vous vois sourire 😉 dans un autre article j’ai cité Samantha, ma sorcière bien-aimée et maintenant Marie Poppins mais elles ont fait partie de mon enfance , de plus j’adore leurs pouvoirs extraordinaires , j’ai demandé à l’univers de m’accorder les mêmes mais ça ne fonctionne pas…sniff.

Je vous rassure tout de suite on entend très souvent « L’univers conspire à vous accorder ce que vous lui demandez » oui mais si c’est pertinent pour notre évolution…j’en déduis qu’il a du se dire que ce serait trop facile pour moi avec tous ces pouvoirs , qu’il fallait que je trace mon chemin toute seule à coups de pioche, un peu de transpiration ça n’a jamais tué personne !!!

Mais…je vous vois encore, vous êtes partie ailleurs, vous avez décroché, oui…bien sûr !vous aussi vous lui avez demandé comme moi et…c’est pareil ! Bon ben hauts les coeurs on va continuer à suer ! Je plaisante , ça va ma vie est super , c’est loin d’être le bagne, au contraire mais ça m’aurait bien arrangé au moins pour éviter de faire le ménage mais même ça, rien à faire.

Comme à l’armée : « Permission refusée !!!  Avez-vous compris la notion de responsabilité ? Vous décidez de prendre votre vie en main ?

Tout n’est pas rose, il y a des épreuves mais vous pouvez tout surmonter même si vous n’êtes pas Wonder-woman ( j’aurai aimé avoir ses jambes, je ne demandais même pas ses pouvoirs), oui oui j’arrête… Sérieusement j’ai confiance dans vos capacités à tout vivre mais si je peux vous aider, humblement par mes articles ou autre à mettre de la légèreté dans votre vie, même un instant,  je suis en joie .

L’imagination est le début de la création. Vous imaginez ce que vous désirez, vous voulez ce que vous imaginez, puis enfin, vous créez ce que vous voulez.

George Bernard Shaw

M