J’ai crée L’Académie du Merveilleux

Qu’est-ce qui conduit à perdre son Merveilleux et comment le retrouver ?

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé d’avoir ce genre de symptômes :

Ne pas vous sentir à votre place, vous sentir hypersensible, ressentir les énergies des autres puissance 10000, d’être connecté.e spirituellement, sentir que vous avez beaucoup de Lumière en vous, et d’avoir beaucoup manqué d’amour et de reconnaissance. Vous vous êtes senti très seul.e. Vous avez vécu des situations hallucinantes, plutôt très difficiles, voir violentes et dangereuses, vous avez fais des rencontres qui vous ont menées à vous séparer de vous-même, c’est à dire à nier qui vous êtes, à oublier vos besoins, à enfouir vos émotions, à vivre comme un étranger à vous-même ?

Je me suis perdue pendant plus de 30 ans :

 Pendant plus de 30 ans je me suis ternie, j’ai terni la personne que j’étais pour correspondre au monde dans lequel je vivais. Et comme ça je me suis perdue…Imaginez je suis une enfant toute mignonne, toute lumineuse, j’étais une petite-fille hypersensible, qui avait la capacité de lire les pensées des gens, on nomme cela télépathie, j’avais des flashs, des messages, je ressentais les émotions des autres , de mes parents, de mon frère, mon père dépressif, ma mère hypercontrôlante et anxieuse. En fait , je l’ai découvert bien plus tard j’étais une enfant Indigo

Qu’est-ce que peut bien ressentir une enfant qui est toute ouverte sur le monde, qui a déjà les anges qui lui parlent dès son berceau et qui se retrouve dans un monde hyper violent pour elle. Je me sentais connectée à quelque chose de plus grand que moi, je sentais la tristesse et le malheur des autres , je voulais les aider, les sauver mais on ne me comprenait  pas, on me rejetait. Je vivais une grande solitude , à l’école, dans ma famille, on me regardait comme une extra-terrestre et pourtant je n’ai jamais avoué à personne personne mes capacités de connexion avec le monde de l’intangible.

Mon énergie était bizarre pour les autres…

Alors un jour  qu’est-ce-que j’ai fini par faire …j’ai jeté ma baguette magique et mes ailes, j’ai éteins ma lumière, j’ai tout coupé, pour être acceptée, pour ne pas être prise pour une folle.

Je suis rentrée dans la Matrice.

J’ai même été au paroxysme du déni de ma vraie nature en fréquentant des gens violents que j’essayais d’aider, ça c’étais mon côté sauveuse. J’ai donc vécu la violence, j’ai été brisé, cassé. Comme je ne sentais pas d’amour dans ma famille, je l’ai cherché ailleurs. A 18 ans j’ai rencontré mon premier bourreau , on avait le même âge, il était beau, pour moi, exotique, sud-américain et hop j’ai raté mon bac car je ne pensais plus qu’à lui, je ne révisais pas moi qui était promise à de belles études bonne élève que j’étais.

Sauf que je ne savais pas du tout qui j’étais, ce qui me plaisait véritablement, je m’étais inscrite dans une école de secrétariat international , comme j’étais douée pour les langues étrangères … Le destin en a décidé autrement car je ne suis jamais allée dans cette école et, quand j’y repense je ne regrette pas , ce n’étais vraiment pas fait pour moi. Mon dossier a été refusé puisque j’ai raté mon bac, je l’ai repassé et je l’ai eu, là encore j’ai écouté d’autres voix, je voulais aller en faculté de langues étrangères, mais non on m’a dit qu’il n’y aurait pas de débouchés, j’ai choisi en fonction des autres et non de mon envie, j’étais très influençable. 

Fac de Sciences éco , à l’opposé de mes goûts, vous pensez bien , je n’ai pas tenu le coup je suis partie avant la fin de la première année. J’ai emménagé avec mon amoureux et j’ai trouvé un travail alimentaire à l’urssaf. J’ai enchainé les petits boulots, les remplacements dans des entreprises qui n’avaient rien à voir avec moi , ma vision de la vie, mon état d’être. Au bout d’un an avec mon amoureux il a commencé à être violent, à me frapper, m’insulter, m’humilier mais je n’avais aucune notion de ce qu’était l’amour. Je pensais le sauver, le changer et je me suis perdue, 6 ans avec lui, 5 ans de violences physiques , j’ai même eu un enfant pensant que ça le radoucirait.

Et pendant tout ce temps j’avais oublié la petite fille que j’étais, oublié mes connexions avec les anges et ma télépathie , mais mon corps, mon coeur lui savaient et souffraient car j’étais toujours une hypersensible, ma lumière même étouffée était perçue par d’autres et provoquait des situations de conflit avec mon conjoint. Ma fille avait 2 ans et demi quand j’ai mis les affaires de mon conjoint dehors et j’ai décidé que mon petit ange ne devait pas subir les colères de son père.

Un chemin difficile s’en est suivi, seule , peu d’argent ( il ne me versait rien et je n’ai jamais fais intervenir les tribunaux pour avoir la paix…il m’avait menacée de représailles bien sûr) . Mais là j’ai fais une formation d’auxiliaire puériculture sur un an et j’ai pu travailler rapidement aux Hospice civils de Lyon , c’est à dire tous les hôpitaux publics de Lyon dans des services d’enfants et comme aide-soignante dans des services d’adulte. Par contre je n’ai jamais intégré un service avec un CDI car je ne me sentais pas capable, de vivre la routine d’un service hospitalier avec toujours les mêmes personnes et les mêmes tâches. Ce qui a toujours subsisté en moi c’est ce besoin impérieux de liberté et de changement. Je me suis inscrite dans 3 agences d’intérim et j’ai fonctionné ainsi pendant 10 ans, j’ai toujours eu du travail, jamais de routine, et le sentiment de ne pas avoir de chef , ça c’était vraiment bon.

Mais là encore j’étais coupée de moi-même, je n’ai vu aucun psy pendant toutes ces années pourtant j’avais vécu une terrible violence , j’ai même failli mourir sous les coups, sauvée in-extremis par la police, je pensais que le temps finirait par jouer en ma faveur, je pensais que j’avais compris la leçon et qu’on ne m’y reprendrai plus. Sauf que j’ai rencontré un autre homme, quelques années plus tard qui allait devenir mon mari et le père de ma seconde fille. Apparemment bien sous tous rapports , sauf que comme ma vibration n’avait pas changé, puisqu’aucun travail sur moi, j’ai attiré le même type d’homme, pas violent physiquement mais maltraitant d’une autre façon, un manipulateur perverse narcissique…Je sais c’est un peu à la mode et on en voit fleurir un peu partout mais je vous assure il a toutes les caractéristiques du manipulateur. Je me suis encore effacée pour lui laisser toute la place, grande gueule, charismatique, très intelligent, il faisait rire son auditoire. Très ambitieux, on a déménagé tous les 3 ou 4 ans pendant 22 ans qu’on a été ensemble, cadre sup dans une grande entreprise publique. Je suivais docilement, j’avais arrêté de travailler pour me consacrer à ma famille, au début par choix et bien vite par obligation.

Une vie aisée, certes mais ce n’étais pas ma vie, encore une fois j’étais malheureuse mais comment faire subir une seconde fois une vie sans père à ma seconde fille et priver ma première d’une vie familiale. Alors je suis restée, je compensais tant bien que mal avec des achats de fringues, des voyages, des sorties mais je savais qu’au fond tout ça m’importait peu. Je voulais juste être heureuse, je n’avais jamais été vénale et la maison, la belle piscine et les beaux voyages, les belles voitures, je les aurais bien tous échangés contre de l’attention, du respect, de la tendresse, de l’amour.

Mais comment vivre tout ça quand on ne s’aime pas soi-même ?

Comment l’attirer ?

Comment le vibrer ?

Nous sommes partis vivre en Roumanie pour son dernier poste avant la retraite de mon ex mari et là ce fût le bouquet final, je suis rentrée au bout de deux ans avec ma plus jeune fille, l’ainée étant restée en France et peu de temps ensuite je demandais le divorce. J’ai tout quitté sans me retourner, sans aucun regret, aucune nostalgie, maison, environnement tout a été laissé derrière moi avec bonheur.

Et un jour je décide que je me donne la priorité :

Petit à petit j’ai commencé à reprendre le chemin de ma vraie nature mais croyez-vous que c’est facile de reprendre sa baguette, de remettre ses ailes dans le monde dans lequel on vit. Ça demande tout un cheminement , des étapes à franchir et ce sont ces étapes qui m’ont reconnectées à qui je suis profondément, à celle que j’avais oublié. Vous vous rendez compte que j’avais oublié, mais complètement que j’étais une petite-fille connectée, mon inconscient m’avait protégée jusque là de ce danger potentiel d’être envoyé en Hôpital Psychiatrique ou rejetée par tout le monde… c’était ma croyance. J’avais oublié que j’étais télépathe. C’est revenu de manière fulgurante il y a peu de temps, même depuis ma pratique de thérapeute, je n’avais pas fais le lien entre mes ressentis, mes perceptions et mon histoire passée.

Comment j’ai recontacté le Merveilleux en moi :

Déjà en premier lieu j’ai appris à vivre seule avec moi-même, et quand on est seule qu’est-ce qu’on fait , on fait des choses pour soi donc j’ai pu identifier mes besoins et mes valeurs. Mais quand on est seule on se retrouve face à soi-même et on ne peut plus se mentir, j’étais obligée de sortir de ma zone de confort. Evidemment j’ai été accompagné par des psy, des thérapeutes et thérapies diverses .

Je n’avais pas conscience de mon hypersensibilité et de ma lumière, ils m’ont permis de mettre des mots et une conscience, mais il fallait que je stope les mécanismes de protection que j’avais mis en place pour me protéger. Et comment mieux se protéger si ce n’est qu’en se coupant de ses émotions, j’étais coupée, je ne m’autorisais pas à plonger dans mes émotions de peur de disjoncter, de sombrer peut-être. J’ai décidé il y a 10 ans maintenant de faire une formation en massage thérapeutique pendant un an, non pas pour travailler en tant que masseuse mais pour aller dans la dimension du corps. Je n’étais pas tactile du tout et je savais intuitivement que je n’évoluerais pas sans passer par le corps. J’ai réussi à identifier mes blessures et petit à petit tous les scénarios qui m’éloignaient de moi-même en allant visiter mes schémas parentaux, sociaux, culturels.

Pourquoi j’avais tout coupé, pour ne pas souffrir ( c’était ma croyance) et parfois pour survivre sauf que ça m’a desservi puisque ça m’a éloigné de ma propre nature. Et j’ai pris conscience de ma véritable essence, connectée, lumineuse et hypersensible. J’ai réalisé que j’avais des atouts géniaux en fait, des super pouvoirs ( que tout le monde a d’ailleurs ) , j’ai osé me reconnecter à ma guidance, de nouveau recevoir les messages de mes guides et du champ informationnel. J’ai pratiqué des nettoyages énergétiques et fais des voyages dans d’autres dimensions, j’ai découvert ces multidimensions et un autre monde s’est ouvert à moi.

Un monde d’amour et de bienveillance car ma vibration a changé, je rencontrais d’autres personnes comme moi, mon paysage amical s’est complètement transformé. J’ai réalisé en fait que j’avais tout créé par mes croyances et mes peurs. J’ai changé ma vision du monde en faisant de mon hypersensibilité un atout et me suis reconnectée à la pureté originelle de ma petite fille intérieure.

Je suis une créatrice géniale :

Wahou !  Ça ce fût le plus beau cadeau avec la délivrance de ma dépendance affective. Je suis une créatrice géniale, je crée à chaque moment , j’ai la conscience que je peux créer de la Merde ou du Merveilleux.

Mais comment je fais ! et bien uniquement par mon état d’esprit.

Donc la violence passée j’en étais responsable, oui et encore oui, je m’étais positionnée en victime , j’avais émis une fréquence, comme les ondes radio, pour attirer un bourreau. Evidemment je n’avais pas choisi d’être frappée mais ma responsabilité avait été d’être restée dans cette relation pendant 6 ans malgré les coups et toute ma souffrance. Donc je sais aujourd’hui que je peux créer mon bonheur et chaque jour, je m’y emploie. Le bonheur n’est pas un du, c’est à moi de le construire. Et il a fallu me pardonner aussi d’avoir vécu tout ça, d’y avoir entrainé mes enfants indirectement. Le pardon, on en parle beaucoup actuellement, pour moi ça a été beaucoup plus facile de pardonner à ceux qui m’avaient fait du mal qu’à moi-même. Je n’ai pas été la mère que j’aurai aimé être, mes deux filles sont également hypersensibles, connectées et lumineuses donc elles ont elles aussi vécu les choses puissance 10000 et je me sentais très coupable de mes choix de pères pour elles et mes erreurs en tant que mère.

J’ai fais ce chemin du pardon car en ayant visité mes schémas parentaux j’ai compris de quoi j’avais hérité et la puissance de la transmission transgénérationnelle,  je suis même allée jusqu’à visiter d’autres vies antérieures où j’avais moi-même été bourreau.  La conscience m’a sortie de mes comportements inadéquats à mon bonheur mais tout le monde n’a pas cette conscience et le courage car il en faut de sortir de sa zone de confort.

On ne peut pas évoluer sans sortir de sa zone de confort, c’est impossible.

J’ai visité mon ombre pour mieux vivre ma Lumière.

J’ai appris à vivre le présent dans l’accueil de ce qui est avec joie et gratitude.

Je mange équilibré, fais du sport de manière régulière pour mieux incarner qui je suis.

Tout ceci est un chemin qui s’est fait en plusieurs étapes avec des prises de conscience successives et une persévérance sans faille je vous l’avoue pour désapprendre, me déshabiller du manteau de mes fausses croyances.

Un jour j’ai découvert ma Mission d’Âme :

Un jour j’ai pris conscience de toutes mes compétences, de mes acquis et j’ai révélé ma zone de génie. Je me suis libérée de la peur, j’ai compris que j’étais heureuse en accompagnant des personnes qui cherchent leur voie, leur mission. J’ai commencé par le coaching mais je me sentais frustrée, je voulais aller plus loin , comment atteindre un objectif quand on est entravé dans ses croyances, ses limites . J’ai voulu devenir thérapeute. Comment le devient-on ?  Les outils sont utiles mais c’est l’expérience de vie qui fait aussi le thérapeute. Peu importe mes outils, j’apporte mon énergie, mon amour de l’humain, ma joie, mon enthousiasme..

Le monde a besoin de notre sensibilité, de notre écoute, de notre intelligence émotionnelle.

Je rêve d’un monde différent où on se respecte et on s’écoute, un monde où le rendement et la performance n’existe pas. Un monde où la douceur, la joie , l’Amour sont les valeurs principales. Je crois en ce monde, je crois en la possibilité d’une évolution de l’humanité, j’ai remarqué que la plus grand souffrance, la plus profonde, la plus répandue est que l’être humain est éloigné de lui-même…

Des boulots qui déplaisent, des couples malheureux, des rêves oubliés, des besoins et des envies secrètes, des secrets non dévoilés , des jalousies, une utilisation dévoyée de l’argent …Etc . tout ça provoque des malheurs, des souffrances et des guerres.

Notre première mission sur terre avant toute chose c’est d’être heureux.

Vivre en harmonie avec nous-même, nous aimer et aimer l’autre.

Nous sommes tous Un .

J’ai créé l’Académie du Merveilleux :

Un espace de rencontres virtuelles, pour le moment mais je vois de vraies rencontres plus tard. Un espace de partages de ressentis entre personnes qui se reconnaissent et s’accueillent dans leur authenticité d’Être. Tout cela dans la Bienveillance, la Générosité, la Gentillesse et l’Amour.

fullsizeoutput_18da

 

Je vous offre un rendez-vous Lumière de 30 minutes totalement gratuit.

Cliquez sur ce lien pour accéder au formulaire de RV:

 http://bit.ly/2W7wuxA

Voir ma Page Facebook : L’Académie du Merveilleux.